Besoin d’être hospitalisé

Accueil / Besoin d’être hospitalisé / Vos droits en tant que patient
Le Centre Hospitalier de Saint-Omer

Quelques recommandations pour votre confort, celui de vos proches et votre sécurité

Chaque service, en raison de ses particularités, établit des heures de visites adaptées aux soins et traitements qu’il dispense. Les visites sont quelquefois déconseillées ou limitées pour des raisons médicales.

Aussi, pour préserver votre repos et celui de votre voisinage :
  • Respectez et faites respecter les horaires de visite
  • Évitez les visites en groupe qui risquent de troubler le repos des patients et de perturber le travail du personnel hospitalier
  • Modérez le son de la télévision
Il est interdit :
  • De fumer ou de vapoter dans les locaux (chambres, halls …) et espaces couverts ainsi qu’à proximité des entrées des bâtiments
  • D’apporter des boissons alcoolisées et des aliments contraires au régime prescrit
Il peut vous être demandé :
  • De bien vouloir vous retirer de la chambre pour que les soins soient donnés à vos proches
  • De respecter les consignes d’hygiène : lavage des mains, port du masque lorsque le personnel hospitalier vous le demande
  • De surveiller vos enfants ou de leur interdire les visites dans l’intérêt des patients et des enfants également

La perte d’un proche

Vous venez malheureusement de perdre un proche au sein de notre établissement, nous vous invitons à consulter ce document.

Formalités nécessaires à l’organisation d’obsèques

plaquette vous venez de perdre un proche avril 2018

Accès à votre dossier médical

Une copie de votre dossier médical peut vous être transmise.

Pour l’obtenir, vous devez :

  • Compléter et signer l’imprimé téléchargeable ci-dessous puis l’adresser à :
Monsieur le Directeur du CHRSO
BP 60357 HELFAUT

62505 SAINT OMER CEDEX

Cet imprimé, lorsqu’il sera réceptionné, vous engage à régler les frais de copies de dossier médical, soit 0,18€ la page + 2,75€ le CD pour les clichés d’imagerie médicale + frais d’envoi en recommandé avec A.R. Aussi, n’oubliez pas votre signature (obligatoire).

  • Vous devez également justifier de votre identité en transmettant une copie de votre pièce d’identité recto-verso, et un justificatif de domicile pour le cas où l’adresse figurant sur votre pièce d’identité serait différente de votre adresse actuelle,
  • A réception de l’ensemble des pièces nécessaires, nous préparerons les éléments demandé de votre dossier. Puis le montant exact de ces frais vous sera communiqué par téléphone.
  • Pour que votre demande soit recevable, vous adresserez alors un chèque libellé à l’ordre du Trésor Public à l’adresse précisée ci dessus et votre dossier vous sera envoyé après réception de ce chèque.

Formulaires ci-dessous à télécharger et à remplir :

DEMANDE DE COMMUNICATION DE DOSSIER MEDICAL EN TANT QUE PATIENT

DEMANDE DE COMMUNICATION DE DOSSIER MEDICAL EN TANT QUE REPRESENTANT LEGAL

Vous pouvez avoir accès au dossier médical d’un de vos proches décédé en tant qu’ayant-droit

Conditions nécessaires :

Le défunt ne doit pas s’être opposé à la transmission des informations médicales le concernant.

Avoir la qualité d’ayant-droit au sens du code civil, c’est à dire être héritier du défunt.

  • Le motif doit être recevable* selon le code de la santé publique, c’est à dire que le demandeur souhaite faire l’une ou l’autre de ces démarches :
Connaître les causes de la mort
Défendre la mémoire du défunt

Faire valoir leurs droits

Ces deux derniers motifs ci dessus doivent être explicités pour être recevables, en effet, seuls les éléments nécessaires à la démarche du demandeur seront transmis mais pas l’entier dossier médical.

Modalités :

  • Faites une demande écrite via le formulaire à télécharger ci-dessous (formulaire relatif aux ayants droits) et explicitez votre motif, si votre démarche est destinée à défendre la mémoire du défunt ou à faire-valoir vos droits.

Cet imprimé, lorsqu’il sera réceptionné, vous engage à régler les frais de copies de dossier médical, soit 0,18€ la page + 2,75€ le CD pour les clichés d’imagerie médicale + frais d’envoi en recommandé avec A.R. Aussi, n’oubliez pas votre signature (obligatoire).

  • Accompagner votre demande d’une copie de votre pièce d’identité recto-verso, et d’un justificatif de domicile pour le cas où l’adresse figurant sur votre pièce d’identité serait différente de votre adresse actuelle,
  • Vous devez attester de votre qualité d’ayant droit en produisant un certificat notarial, par exemple
  • A réception de l’ensemble des pièces nécessaires, nous préparerons les éléments du dossier. Puis le montant exact de ces frais vous sera communiqué par téléphone.
  • Pour que votre demande soit recevable, vous adresserez alors un chèque libellé à l’ordre du Trésor Public à l’adresse précisée ci dessus et le dossier vous sera envoyé après réception de ce chèque.

Formulaire ci-dessous à télécharger et à remplir :

DEMANDE DE COMMUNICATION DE DOSSIER MEDICAL EN TANT QU’AYANT-DROIT

La personne de confiance

Vous êtes majeur(e) : vous pouvez, si vous le souhaitez, désigner une «personne de confiance» que vous choisissez librement dans votre entourage.

Un formulaire vous sera remis si vous le souhaitez lors de votre hospitalisation.

Désignation de la personne de confiance 

La désignation d’une personne de confiance est une possibilité qui vous est offerte. Elle n’est pas obligatoire.

Quel est son rôle ? 

Avec votre accord, la personne de confiance peut :

  • vous accompagner dans vos démarches dans l’établissement de santé,
  • assister aux entretiens médicaux dans leur totalité ou uniquement à ceux que vous désirez afin de vous aider dans vos décisions,
  • recevoir les mêmes informations que vous,
  • être consultée dans les situations où vous ne pourriez plus exprimer votre volonté pour apporter au médecin des informations pouvant le guider dans ses choix thérapeutiques,
  • être interpellée lors de la mise en œuvre d’une procédure collégiale.
Qui peut être désigné ? 

Un proche, un ami, un parent, un conjoint, un soignant (médecin, infirmier…).

La personne de confiance doit être majeure.

Qui peut la désigner ?

 Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance.

 

Comment la désigner ? 

La désignation de la personne de confiance se fait obligatoirement par écrit. Le document de désignation doit être daté et signé. Elle est valable pour la durée de votre hospitalisation (plus si vous le souhaitez). Elle est révisable et révocable à tout moment.  Le patient et sa personne de confiance sont co-signataires du document.

Confidentialité

Vous êtes libre de décider que certaines informations, que vous jugerez confidentielles, ne seront pas communiquées par l’équipe hospitalière à la personne de confiance. Vous devrez alors nous l’indiquer précisément.

Toutes les décisions que vous prendrez au sujet de la désignation de la personne de confiance seront consignées dans votre dossier médical.

Où trouver le formulaire ? 

Pour plus d’informations, rapprochez-vous du personnel du service

 

Les directives anticipées

 

A quoi servent les directives anticipées ?

C’est un document écrit par avance, témoin de votre volonté, essentiel dans le cas où vous seriez dans l’incapacité d’exprimer celle-ci.

Il permet au médecin de connaitre et de respecter au mieux vos volontés quant à la possibilité de réaliser des examens, des interventions chirurgicales, de poursuivre, débuter, limiter ou arrêter certains traitements.

Les directives anticipées s’imposent au médecin hors contexte d’urgence.

Son contenu est donc prioritaire sur tout autre avis non médical, y compris sur celui de la personne de confiance.

Qui peut les rédiger ?

Toute personne majeure capable d’exprimer sa volonté.

Quand ? 
  • A tout moment
  • En prévision ou au décours d’une hospitalisation.
  • Que vous soyez en bonne santé ou atteint d’une maladie évolutive.
Comment les rédiger ?

Réfléchissez à tout ce qui vous semble important pour votre existence et votre fin de vie : quels sont vos souhaits en termes de qualité de vie et de respect de votre dignité ?

Vous pouvez préciser qu’au moment de leur rédaction, vous étiez en pleine possession de vos facultés intellectuelles. N’hésitez pas à en parler avec votre entourage, les soignants, votre médecin traitant, toute personne qui pourrait vous aider.

 Comment exprimer vos directives anticipées ? 

Par un document écrit, daté et signé. Votre identité doit y être clairement indiquée (nom, prénom, date et lieu de naissance).

Dans l’impossibilité d’écrire et de signer ce document, deux témoins attesteront que le document exprime bien votre volonté libre et éclairée. Ils devront indiquer leur nom et qualité (famille, médecin traitant,…).

Le personnel peut vous remettre un modèle de document de directives anticipées parmi ceux existants.

 Où seront-elles conservées ? 

Dans un endroit facilement accessible qu’il vous appartient de nous faire connaitre.

  • Sur vous ou confiées à votre personne de confiance si vous l’avez désignée, ou à un proche.
  • Dans votre dossier médical constitué soit par votre médecin traitant, soit à l’hôpital.

Le personnel interroge chaque personne qu’il prend en charge sur l’existence de directives anticipées.

 Combien de temps sont-elles valables ?

 Elles n’ont pas de durée de validité. Elles sont révisables et révocables à tout moment.

 

 

Vous souhaitez exprimer une réclamation ou faire part de vos remarques ?

Si durant votre séjour, ou celui d’un de vos proches, vous avez des remarques à formuler, il est préférable de vous rapprocher en premier lieu du cadre de santé ou du chef de service qui vous aideront à trouver une solution adaptée.

Néanmoins si, pour différentes raisons, cela n’apparaît pas possible, vous pouvez prendre contact avec Corinne SAINGENEST : 03 21 88 70 31

Vous pouvez également adresser un courrier à l’attention de monsieur le Directeur à l’adresse suivante :

Monsieur le Directeur du CHRSO
BP 60357 HELFAUT
62505 SAINT OMER CEDEX

Après en avoir pris connaissance, monsieur le Directeur confiera l’instruction de la réclamation au service chargé des relations avec les usagers.

Vous pouvez également solliciter un entretien de médiation, auprès de monsieur le Directeur ou du service chargé des relations avec les usagers.
Sachez que tout sera mis en œuvre pour répondre au mieux à vos griefs, et une réponse vous sera systématiquement adressée.

 

N’oubliez pas également de remplir le questionnaire de satisfaction (vous pouvez l’envoyer par courrier après votre séjour si vous le souhaitez) :

Enquête satisfaction CHRSO vs juin 2015

Qu’est-ce qu’un entretien de médiation ?

Le médiateur médical

Si vous estimez être victime d’un préjudice du fait des soins médicaux qui vous ont été donné, vous pouvez demander l’assistance et les conseils d’un médiateur médical.

Les missions de ce dernier consistent à :

  • Prendre contact avec le plaignant (le patient ou l’un de ses proches) et lui proposer généralement un rendez-vous
  • Consulter le dossier médical, avec l’accord du patient
  • Compléter l’information, expliquer et essayer de résoudre les malentendus éventuels
  • Informer, si besoin, sur les modalités du recours gracieux qui fera intervenir l’assurance de l’hôpital et rédiger systématiquement un compte-rendu de la rencontre avant de rendre compte au directeur de l’établissement qui dispose du pouvoir de décision en lui adressant, ainsi qu’aux services concernés, ses recommandations
  • Indiquer au plaignant les voies de recours judiciaire possibles, si les démarches amiables ont échoué
Le médiateur non médical

Le médiateur non médical est appelé à connaître toutes les plaintes pour lesquels l’usager n’attend pas une réponse médicale. Elles peuvent être liées à l’organisation des soins et au fonctionnement des services, et également à l’expression de ses droits individuels.

Ses missions et les modalités de saisine sont alors similaires à celles du médiateur médical.

Vous pouvez également solliciter les représentants des usagers. :

La composition de la Commission Des Usagers

 

La composition de la Commission des Usagers installée le 22 mars 2019 est fixée ainsi qu’il suit :

  • M. Reynald DESEILLE, Coordonnateur Général des Soins représentant Le Directeur du Centre Hospitalier de la Région de Saint-Omer, Président de la C.D.U.
  • Mme Corinne SAINGENEST, attachée d’administration hospitalière principale, chargée des relations avec les usagers, médiateur non médecin, Vice-Présidente de la C.D.U.,
  • M.le Docteur Ghislain MONTREUIL, médecin médiateur,
  • Mme le Docteur Caroline GRAFF, médecin, représentant la Présidente de la C.M.E.,
  • Mme Véronique RUCKEBUSCH, Cadre de Santé Supérieur, médiateur non médecin, suppléante,
  • Mme Monique DALLERY, représentante des usagers, titulaire, au titre de l’association France Reins, membre du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier de la Région de Saint-Omer,
  • M. Romain GABET, représentant des usagers, titulaire, membre de l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales),
  • M. Jean-Maurice ALBAUT, représentant des usagers, suppléant, membre de l’APF (Association des Paralysés de France, Délégation du Pas-de-Calais),
  • M. Didier CAUDEVELLE, représentant le Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier de la Région de Saint-Omer, et représentant des usagers au titre de l’AFD 62 (Association des diabétiques de France),
  • M.Paul BOUQUILLION, représentant du personnel, titulaire, membre du Comité Technique d’Etablissement,
  • Mme Julie LANVIN, I.D.E., représentante de la Commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques, titulaire,
  • Mme Martine DUHAUTOY, cadre de santé, représentante de la Commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques, suppléante,
  • Mme Isabelle HAUSSOULLIER, Directeur Adjoint en charge de la Qualité, de la Gestion des Risques et de la Communication (ou l’un de ses représentants), siégeant à titre consultatif.

Si durant votre séjour, ou celui d’un de vos proches, vous avez des remarques à formuler, il est préférable de vous rapprocher en premier lieu du cadre de santé ou du chef de service qui vous aideront à trouver une solution adaptée.
Néanmoins si, pour différentes raisons, cela n’apparaît pas possible, vous pouvez prendre contact avec Corinne SAINGENEST  : 03 21 88 70 31

AFFICHE

 

Qui sont vos représentants des usagers ?

Les représentants des usagers appartiennent à une association ayant une action effective et réelle dans le domaine de la santé. Leurs activités et leurs engagements les ont amenés à être mandatés pour représenter les usagers.

Au Centre Hospitalier de la Région de Saint-Omer qui sont-ils ?

Des représentants des usagers peuvent être vos interlocuteurs en cas de plainte, ou de réclamation. Ils sont également membres de la Commission des Usagers et également d’autres instances ou groupes de travail.

Vous pouvez les contacter en adressant un courrier sous double enveloppe à Monsieur le Directeur (Centre Hospitalier de la Région de Saint Omer – Route de Blendecques BP 60357 HELFAUT – 62 505 SAINT OMER CEDEX)

ou par l’intermédiaire de Corinne SAINGENEST, chargée des relations avec les usagers au 03 21 88 70 31 ou en son absence au secrétariat de direction au 03 21 88 70 02.

L’engagement des représentants des usagers

Les représentants des usagers ont élaboré une charte. Cette charte vise à définir les engagements liés à la fonction de représentant (e) des Usagers au sein de la Commission des Usagers  instaurée réglementairement dans chaque établissement de santé.

la charte est la suivante :

Les 6 engagements du (de la) représentant (e) des usagers en Commission des Usagers

1 Défendre les intérêts de l’ensemble des Usagers

Les valeurs que vous portez sont universelles et ne doivent pas se limiter à celles de votre seule association d’appartenance.

2 Vous former

La formation vous permet d’assurer au mieux votre mandat et de vous servir des expériences des autres représentants.

Il est important de participer aux sessions de formations.

3 Siéger effectivement dans l’instance dans laquelle vous êtes désigné (e)

L’assiduité aux réunions locales et régionales, dès lorsque vous êtes désigné (e), favorise votre connaissance de l’environnement qui gravite autour de votre association.

4 Vous tenir informé (e) de l’évolution du système de santé

Les réunions organisées en région et les informations notamment par l’ARS doivent vous permettre de consolider vos acquis.

5 Rendre compte de vos actions

Le partage d’informations est primordial ; votre association d’origine doit être informée de vos actions.

6 Respecter la confidentialité

L’ensemble des informations portées à votre connaissance, surtout lorsqu’elles concernent des plaintes-réclamations, sont confidentielles, qu’elles soient écrites, orales, ou dématérialisées.

Chartes à télécharger

La charte des droits des usagers dans votre langue:

 

Charte de l’enfant hospitalisé : Charte enfant hospitalise2017

Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante : charte_FNG

Charte de la laïcité : La_Charte_de_la_laicite_dans_les_services_publics

La visualisation de ces documents peut nécessiter l’installation d’Adobe Reader.

charte personne accueillie A4

charte du patient handicapé

La version de votre navigateur est trop ancienne

Pour afficher de manière satisfaisante le contenu de ce siteTélécharger Google Chrome

×